Comment rebondir à la suite de multiples échecs, et y faire face

«Que l'on vous ait refusé une promotion au bureau ou que vous n'ayez pas réussi à vous qualifier pour une compétition, l'échec vous fait du mal et est parfois dur à vivre. Beaucoup de gens feront de grands efforts pour éviter d'échouer afin de ne pas avoir à ressentir des émotions douloureuses, et beaucoup ne feront rien pas peur d’échouer.
Savoir comment faire face à l'échec d'une manière saine élimine une partie de la peur de l'échec , et cela pourrait réduire la douleur afin que vous puissiez mieux rebondir et repartir de l’avant. Voici 10 façons saines de faire face à vos échecs, les surmonter et les dépasser»

1. Embrassez vos émotions

L'échec s'accompagne de diverses émotions : embarras, anxiété, colère, tristesse et honte, pour n'en citer que quelques-unes. Ces sentiments sont inconfortables et de nombreuses personnes feront tout ce qu'elles peuvent pour échapper à un malaise émotionnel et par conséquent resteront dans l’attentisme, et ne feront rien par peur d’échouer et pour éviter ce que cela peut déclencher chez elles.
Une étude dit que vous ne devriez pas essayer de ne pas vous sentir mal après l'échec. Les chercheurs ont découvert que penser à vos émotions plutôt qu'à l'échec lui-même est le plus utile.
Se permettre et s’autoriser de se sentir mal est normal et rassurant. Cela peut vous aider à travailler plus dur pour trouver de meilleures solutions afin de vous améliorer la prochaine fois.
Alors, allez-y, embrassez vos émotions. Reconnaissez ce que vous ressentez et laissez-vous aller à la tristesse pendant un certain temps. Étiquetez vos émotions et permettez-vous de les vivre, pour les accepter, les digérer et passer à autre chose rapidement.

2. Reconnaître les tentatives malsaines pour réduire la douleur

Vous pourriez être tenté de dire : "Je ne voulais pas vraiment ce travail de toute façon", mais minimiser votre douleur ne la fera pas disparaître. Se distraire ou combler le vide que vous ressentez avec de la nourriture, des drogues ou de l'alcool ne guérira pas votre douleur non plus. Ces choses ne vous apporteront qu'un soulagement temporaire et artificiel.
Reconnaissez les façons malsaines dont vous essayez d'éviter ou de minimiser la douleur dans votre vie. Le fait de vous tourner vers des moyens d'adaptation qui font plus de mal que de bien ne fera qu'aggraver votre situation. Alors accepter ce qui doit être accepter, et laisser aller ce qui doit partir.

3. Pratiquer des compétences d'adaptation saines

Appeler un ami, s'entraîner à respirer profondément, prendre un bain moussant, méditer pour se recentrer sur l’instant présent, aller se promener ou jouer avec son animal de compagnie ne sont que quelques exemples d'une saine adaptation. Cependant, toutes les capacités d'adaptation ne conviennent pas à tout le monde, c'est pourquoi il est important de trouver des capacités d'adaptation qui vous conviendront et vous permettront de passer à autre chose.
Si vous êtes confronté à de mauvaises habitudes lorsque vous êtes stressé, comme fumer ou manger de la malbouffe, dressez une liste de stratégies d'adaptation saines et affichez-la bien en vue. Ensuite, utilisez votre liste pour vous rappeler les stratégies plus saines auxquelles vous pouvez recourir lorsque vous vous sentez mal.

4. Reconnaître les croyances irrationnelles et limitantes à propos de l'échec

Vous avez peut-être développé des croyances irrationnelles sur l'échec à un moment donné de votre vie. Peut-être pensez-vous que l'échec signifie que vous êtes mauvais ou que vous ne réussirez jamais. Ou peut-être pensez-vous que personne ne vous aimera si vous échouez. Ce sont des croyances limitantes qui vous freinent dans votre progression.
Ce genre de croyances est inexact. Et elles peuvent vous empêcher de faire des choses où vous risquez d'échouer. L’échec et les difficultés sont normales.

5. Développer des réflexions réalistes sur l'échec

Une étude de 2010 a révélé que les gens étaient plus susceptibles de se saboter lorsqu'ils étaient convaincus qu'une erreur les faisait totalement échouer.
Lorsque vous vous retrouvez à penser que vous êtes une cause désespérée ou qu'il ne sert à rien de réessayer, recadrer vos pensées. Rappelez-vous des pensées plus réalistes sur l'échec telles que :
- Je peux gérer l'échec
- Je peux apprendre de mes échecs
- L'échec est un signe que je me mets au défi de faire quelque chose de difficile
Vous devrez peut-être vous répéter une phrase ou une affirmation positive pour éviter les pensées négatives et pour renforcer votre certitude que vous pouvez rebondir.

6. Accepter un niveau de responsabilité approprié

Il est important d'accepter un niveau précis de responsabilité pour votre échec. Si vous assumez trop de responsabilités, vous risquez de vous blâmer inutilement. D'autre part, le fait de rejeter la responsabilité de votre échec sur d'autres personnes ou sur des circonstances malheureuses vous empêchera d'en tirer les leçons.
Lorsque vous pensez à votre échec, cherchez des explications, pas des excuses. Identifiez les raisons de votre échec et reconnaissez ce que vous pouvez faire différemment la prochaine fois. Et surtout concentrez-vous sur ce que vous pouvez maitriser et non sur les variables aléatoires sur lesquelles vous n’avez aucune emprise.

7. Recherche d'échecs célèbres

De Thomas Edison à Walt Disney, les échecs célèbres ne manquent pas. Passez un peu de temps à rechercher des personnes célèbres qui ont échoué. Vous constaterez probablement qu'ils ont échoué plusieurs fois en cours de route avant de réussir.
De nombreuses personnes qui réussissent continuent d'échouer régulièrement. Les acteurs sont rejetés pour des rôles, les athlètes sont exclus de l'équipe et les chefs d'entreprises ont des échecs commerciaux sur certaines offres.
Étudiez ce qu'ils ont fait pour rebondir après un échec et modélisez-les. Vous pourriez acquérir des compétences qui peuvent vous aider dans votre propre vie.

8. Demandez-vous ce que vous pouvez apprendre

L'échec peut être un excellent professeur si vous êtes ouvert à l'apprentissage. Avez-vous fait une erreur? Avez-vous fait toute une série d'erreurs?
Pensez à ce que vous pourriez faire différemment la prochaine fois. Ensuite, vous vous assurerez que votre échec est devenu une leçon de vie qui vous a aidé à apprendre quelque chose. Dans toutes erreurs, il y a un apprentissage et une leçon à retenir qui vous permettra de ne pas la recommettre et avancer plus vite par la suite.

9. Créez un plan pour aller de l'avant

Rejouer encore et encore votre échec dans votre esprit ne vous fera aucun bien et je dirai même plus beaucoup de mal de façon stérile. Ne vous permettez pas de ruminer tout ce qui a mal tourné. S'attarder sur vos problèmes ou ressasser vos erreurs vous maintiendra coincé et dans cet état d’esprit négatif qui n’est pas propice à aller de l’avant et continuer d’avancer.
Pensez plutôt à ce que vous ferez différemment la prochaine fois. Créez un plan qui vous aidera à mettre en pratique les informations que vous avez obtenues en cas d'échec et visualisez ce plan de la réussite avec les nouvelles compétences acquises.

10. Affrontez vos peurs de l’échec

Si vous avez passé la majeure partie de votre vie à éviter l'échec, cela peut-être vraiment effrayant quand cela se produit enfin. Faire face à vos peurs peut cependant être la clé pour réduire l'inconfort.
Entraînez-vous à sortir de votre zone de confort. Faites des choses qui pourraient vous faire rejeter, vous faire passer à côté ou essayez de nouvelles choses où vous pourriez échouer. Au fil du temps, vous apprendrez que l'échec n'est pas aussi grave que vous pourriez l'imaginer et qu’il fait partie du processus d’apprentissage.
Parfois, l'échec devient dévastateur. Si vous avez du mal à fonctionner après avoir échoué à quelque chose, envisagez de demander une aide professionnelle par un coach, un thérapeute pour pouvoir aller au-delà de l’échec et ne pas rester dans cette spirale infernale.
Que vous ayez vécu un mariage raté ou que vous ayez échoué en affaires, ou à une compétition sportive, parler à un professionnel peut vous aider à rebondir et mettre des mots dessus vos émotions et ressentis.

Conclusion

Comme j’ai pu vous le démontrer tout au long de cet article, l’échec, les difficultés, sont normales dans un processus d’apprentissage et de réussite. Vous devez apprendre à les surmonter, les dépasser et même les aimer car derrière tout échec se cache vos prochaines victoires. Plus vous échouez, plus vous construisez le socle et la base de vos futurs succès et vous en rapprochez.

Alors tentez, ratez, apprenez, recommencez, réévaluez, tombez à nouveau, faites différemment, mais surtout n’abandonnez jamais, la clé du succès est dans votre façon de bien appréhender vos échecs pour en faire une force et de persévérer jusqu’à l’atteinte de vos objectifs !!